costumeLes élections présidentielles 2017 seront non seulement l’occasion d’un crash-test pour la démocratie, mais aussi pour l’éducation républicaine, et particulièrement pour les lycées professionnels. Comme nous l’avions analysé précédemment, les candidats du centre, de la droite et d’extrême-droite ont décidé de favoriser l’alternance et les CFA au détriment des lycées professionnels. Ils étalent aussi à l’envi des propositions toutes plus thatchériennes les unes que les autres. Est-ce le retour des 80s ? Qu’on se le dise, la mode est un éternel recommencement, même quand on a vu clairement que le costume était ridicule et mal coupé.

Or, si quelqu’un s’y connait en matière de costume impeccable, c’est bien François Fillon. Il nous en a cousu un : sur mesure, évidemment, mais malheureusement pas à nos mensurations, plutôt à celles du secteur privé.

Sur son site, le candidat de droite résume ses propositions de la façon suivante : " Pour l’accès des jeunes à l’emploi, la solution plus efficace que les contrats aidés existe et elle a fait ses preuves : l’apprentissage. Je veux faire de l’alternance la principale voie d’accès à l’emploi des jeunes (…)." N’oublions pas qu’on parle d’un homme qui s’y connaît en problèmes de stages et d’emplois !

La mutation voulue par la droite filloniste pour l’enseignement professionnel est un condensé des pires propositions que nous avions déjà évoquées lors de la primaire qui a vu sa victoire inattendue. Il s’agit de propositions ultralibérales, où la région et surtout le patronat seront les seuls décideurs. Elles s’inscrivent dans le contexte d’une réduction drastique du nombre de fonctionnaires (